HTML5 Icon

Observatoire Scientifique du Crime et de la Justice


Observer dans la durée l’ensemble des vols et cambriolages

Pour les problèmes méthodologiques communs à toutes les observations dans la durée des délinquances voir :

Une décennie et demie de baisse

Cambriolages et vols de et dans les voitures sont des victimations ‘de ménage’ : toute atteinte à la résidence ou aux véhicules d’une unité de vie a pour victimes l’ensemble des personnes qui y réside. Au contraire, les vols personnels, qu’ils soient accompagnés de violence ou non, concernent spécifiquement l’enquêté. Il est cependant possible de travailler sur l’ensemble des estimations d’incidence puisqu’on parle alors de faits et non plus de personnes.

Figure 1 : Ensemble des vols et cambriolages : enquêtes et statistiques de police 1984-2015

HTML5 Icon

Ensemble des vols et cambriolages : enquêtes et statistiques de police 1984-2015

Cet exercice permet de diagnostiquer une tendance à la baisse depuis le milieu des années 1990. (Pour en savoir plus)

Une baisse limitée après une longue période de hausse très marquée

Une fois terminée la comparaison des résultats d’enquêtes avec les données policières, on peut tenter d’utiliser la plus grande ancienneté de ces dernières pour nuancer le diagnostic de diminution de la victimation patrimoniale en le mettant en perspective sur le plus long terme.

Figure 2 : Les vols d’après les statistiques de police et de gendarmerie, taux pour 10 000 habitants, 1950-2016

HTML5 Icon

Les vols d’après les statistiques de police et de gendarmerie, taux pour 10 000 habitants, 1950-2015

Cet exercice relativise la baisse observée pendant la période la plus récente : il s’agit plutôt d’une simple érosion en palier haut. Elle est loin d’annuler l’explosion de la délinquance acquisitive intervenue au cours des décennies 1960 et 1970. (Pour en savoir plus)

Conclusion

Soumises à moins de pression que celles concernant la violence, les mesures de la délinquance patrimoniale constituent encore, malgré les ruptures auxquelles elles ont été exposées, un système cohérent et crédible[1].

Elles s’accordent à indiquer une tendance à la baisse depuis le milieu des années 1990, mais qui succède, vraisemblablement, à une poussée extrêmement forte dans les décennies précédentes.

Ainsi cette délinquance continue de figurer au premier plan des risques de victimation, ce qui contraste avec une prise en charge institutionnelle très peu prioritaire dont témoigne la faiblesse du taux d’élucidation de ces vols et cambriolages.

Pour afficher l’ensemble de la fiche Observer dans la durée l’ensemble des vols et des cambriolages (pdf), cliquer ici.